Accueil > Autre > Les premiers véhicules de Pogab …

Les premiers véhicules de Pogab …

01/06/2011


Le Directeur Général Adjoint de l’usine Pogab basée à Owendo a présenté au personnel de la dite société la première vague d’une série de véhicules. Ce sont des Pick-up neufs de marque Toyota 4×4 double cabine destinés au redémarrage de l’activité dans les chantiers d’Otoumbi – Lopé et Gongué, restés longtemps fermés depuis Janvier 2010.
Devant l’enthousiasme qu’affichaient les employés à la vue de ces véhicules, le DGA, a déclaré que le groupe John Bitar ambitionne de se fixer comme leader dans la transformation du bois au Gabon, d’où la nécessité de cette dotation qui permettra aux différentes unités de production d’être actives. « Nous n’avons pas besoin de publicité pour investir au Gabon, ceux qui sont honnêtes reconnaitront notre détermination et notre efficacité d’ici quelques mois… », a-t-il renchérit. « Pour ce qui concerne le remplacement des chaudières, ce n’est qu’une question de jours, de même pour le remplacement des engins emportés par les anciens employeurs ».
Le groupe Plysorol qui a connu une traversée du désert entre 2009 et 2010, connaît une lueur d’espoir avec l’arrivée de l’investisseur Libanais. Les actes qu’attendaient l’ensemble des ouvriers sont perceptibles aujourd’hui. Le travail a reprit depuis janvier 2011, les fournisseurs de tout ordre affluent au portail de cet établissement pour présenter des offres ou solliciter un marché. Les prestations sociales sont rétablies, etc.
Dans le feuilleton Plysorol qui vient de connaître enfin une fin. Les deux parties qui revendiquaient la paternité des filiales gabonaises ont été départagées par la décision du tribunal de Libreville en avril dernier. Que d’encre et salive !
Pour le groupe John Bitar, nul ne peut imposer sa propre loi, il y a une universalité dans les décisions de la Justice. Dans une interview récente, « … notre pari est de participer au développement du Gabon par la création d’emplois, la prospérité de nos entreprises, l’intégration sociale dans le respect des lois du pays d’accueil, … si nos investissements se portent bien ailleurs, au Gabon ils le seront davantage…», a déclaré M. BITAR.

Publicités